CÔTE COUR vise à promouvoir les artistes dans les territoires ruraux du Languedoc.
Chacun d’entre nous, artiste, association, compagnie, orchestre est souvent isolé et amené à organiser sa communication avec des moyens individuels. Se regrouper pour mieux communiquer, tel est notre objectif .

Yves Jaffrenou

Yves Jaffrennou, écrivain, chroniqueur radio et nouvelle plume de Regard’Elles

Je suis né à Trélazé, le pays de « l’ardoise et de la douceur angevines » dans le milieu de l’émigration bretonne. Après mes études à Angers puis à Rennes, j’ai enseigné en Bretagne au lycée de Quimperlé en tant que professeur de lettres. Détaché ensuite au ministère des Affaires Etrangères en Allemagne, j’enseigne au lycée franco-allemand de Sarrebruck et à l’université de la Sarre. C’est là que va se déclencher le processus qui m’a conduit, au bout de six années, dans les Cévennes où, en 1974, je rejoins le lycée du Vigan. J’y terminerai ma carrière vingt-trois ans plus tard.

Je suis un enfant des Trente Glorieuses, sans souci de chômage, sans crainte des lendemains, lesquels devaient chanter selon notre idéologie de l’époque. Les années grasses étaient à leur apogée, mais nous ne le savions pas. Le consumérisme paraissait simplement naturel dans une représentation mentale où la planète ne cesserait pas de fournir, où le progrès serait infini – nous ne connaissions que cela depuis l’après-guerre – , où enfin nous nous accommodions des équilibres politico-économiques de l’époque avec les deux grands Blocs de l’Est et de l’Ouest et tous ces pays encore récemment colonisés, maintenant libres et en voie de développement. Nous nous rassurions à bon compte.

 


Ce sont toutes ces certitudes qui se sont fissurées pour beaucoup d’entre nous dans les années soixante-dix. Notre civilisation, les présupposés sur lesquels elle reposait, menait à une impasse. La candidature de René Dumont aux élections présidentielles de 1973 me paraît symboliser le début d’une nouvelle ère, d’une nouvelle vision de la planète et de la place que l’homme y tient. Ma venue dans les Cévennes, la vie d’alors en communauté, la tentative – la tentation – de l’autarcie, au moins partielle, les luttes pour le Larzac, chez Lip, à Besançon, autant de projets et de réalisations qui ont marqué la suite de ma vie. Depuis quarante ans maintenant, le sillon ayant été tracé alors, nous avons cherché -avec des reculs, des compromis, des espoirs souvent déçus-, à labourer ces terrains et à y semer quelques graines, modestement, mais opiniâtrement. Mes livres, même si c’est parfois de manière très indirecte, participent de ce mouvement. Car c’est un mouvement, le contraire d’une conception figée du monde.

Yves Jaffrenou organise également des lectures d'auteurs allant du Moyen-âge au 20e siècle. Pour tout contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.